Vin Rouge

Le vin rouge est une boisson alcoolisée obtenue par la fermentation du raisin noir, de ses pépins et de sa peau. La fabrication du vin rouge consiste à cuver les raisins noirs pendant plusieurs jours afin d´extraire la couleur rouge qui est contenue dans le raison, notamment dans sa peau. Les cinq autres étapes de la fabrication du vin rouge sont les mêmes que celles du vin blanc. Ces cinq étapes que sont le remplissage, la macération, le décuvage, le pressurage et enfin la fermentation ont pour objectifs le détachement du tannin et de la couleur qui donneront au vin son goût unique. Le vin rouge est surtout apprécié pour ses arômes fruités et son onctuosité en bouche.
Il est possible de séparer les vins rouges en cinq catégories en fonction du goût du vin et des accords avec la nourriture. Les cinq catégories de vins rouges les plus répandus sont : les vins du sud-ouest, les vins du Nouveau Monde (Afrique du Sud, Australie, Etats Unis..), le Merlot, les vins méditerranéens et les vins rouges frais, c´est-à-dire des vins rouges issus de productions où la température est tempérée. Toutefois la majorité des vins rouges s´accordent facilement avec les viandes rouges, et les plats en sauce ainsi.

Production du vin rouge

Le vin rouge remporte le plus de succès, car il s’accorde parfaitement avec de multiples mets : fromages, viandes ou encore salades. Le vin rouge se compose d’eau, de minéraux, de sucres, d’acides ou encore d’azote.

Pour un obtenir le vin rouge, les viticulteurs font fermenter du raisin noir. Dans cette mixture, ils mélangent le moût, c’est-à-dire le jus, la pellicule et les pépins. Certaines saveurs intègrent également la rafle du raisin, à savoir l’axe central qui charpente le fruit. Le temps de fermentation du vin rouge reste variable en fonction du type de goût souhaité. Ce type dépend de l’emplacement des vignes et de la volonté du viticulteur.

Contrairement aux apparences, le jus du raisin noir est blanc. Pour obtenir sa coloration, le viticulteur récolte les baies de la vigne. Ces baies contiennent des pigments noirs fortement concentrés en arômes. Les fruits sont alors foulés pour les faire éclater et extraire leur pulpe. Le jus extrait est ensuite placé dans une cuve pour une fermentation naturelle. Les levures contenues dans le raisin transforment peu à peu le liquide. La gravité de la cuve sépare le vin des déchets solides.

Une fois fermenté, le vin rejoint une cuve dans laquelle il restera plus ou moins longtemps. Au bout d’une semaine, le viticulteur obtient un jus léger et au-delà un vin dit de garde. Le goût des vins de garde se bonifie avec l’âge. Cette maturation peut durer jusqu’à 20 ans. En Italie, certains vins rouges peu fermentés deviennent mousseux.

Le vin est ensuite vendu en bouteille ou sous la forme de cubi ou de briques. La plupart des vins rouges se servent et se conservent à température ambiante. Les vins conservés longtemps s’épanouissent dans une carafe quelques minutes avant la dégustation. Selon les variétés, la forme du verre de service diffère. Les vins de Bordeaux, par exemple, ont une anse fine et haut ample pour faciliter l’évacuation des gaz. Au contraire, les vins de Bourgogne ont une anse large et un haut serré pour préserver les saveurs tout en permettant au nez d’entrer dans le verre.

Cépages de vin rouge

L’hexagone compte de multiples cépages de vin rouge. Le cabernet-franc comporte des arômes fins et épicés, tout comme le cabernet-sauvignon, qui se distingue par son odeur et son goût plus prononcé. Le pinot noir, qui se cultive en Bourgogne, tout comme le Gamay, peut rester des années en caves tout en conservant des arômes complexes. Le Syrah, vin emblématique du Languedoc-Roussillon, se distingue par son parfum de violette.

La mondeuse voit le jour sur les montagnes savoyardes. Son origine géographique lui confère, avec une longue conservation, des notes fruitées et de truffe. Le merlot, qui pousse dans le Bordelais, a un goût rond et doux. Le cinsault est un cépage qui a besoin de soleil et de chaleur pour s’épanouir. Le grenache noir qui remonte au Moyen-Age dispose d’un goût fortement fruité et d’une couleur éclatante. Le cépage mourvèdre, débouché après quelques années, révèle des tonalités de basse-cour, excellentes à partager avec un gibier.

Lors de la dégustation du vin rouge, il convient de distinguer la robe de l’intensité. Si le jus extrait du raisin adopte une couleur violette, sa couleur évolue vers le grenat, puis le pourpre, la brique et enfin l’ocre.