Vin des États-Unis

Aux États-Unis, la viticulture est présente depuis le 16ème siècle. Il faut savoir que tous les États de l’Union produisent aujourd’hui du vin, mais que la Californie à elle seule produit 90 % de la production au total. C’est en effet le premier État des USA producteur de vin, suivi notamment des États de Washington, de l’Oregon, et de New-York. Au niveau mondial, les États-Unis occupent le rang de 4ème producteur de vin ; et possèdent la 5ème plus grande surface viticole au monde (389 000 hectares). Les différents espaces de production sont répartis entre le vignoble de la côte ouest (avec la Californie, l’État de Washington et l’Oregon), et le vignoble de la côte est (avec l’État de New-York).

À noter qu’au départ, celle-ci n’était pas très grande, et que les Américains ne cultivaient que des espèces de vignes indigènes. Mais en 2006, suite à l’implantation aux USA par un colon européen de la « Vitis vinifera », énormément de vignes ont été plantées. C’est à ce moment et suite à l’action d’un Européen qu’a donc réellement commencé à s’affirmer le pays sur le marché de la production et l’exportation de vin. D’ailleurs, il est également intéressant de savoir que c’est le Royaume-Uni qui est le premier partenaire d’export des vins américains.

Au niveau des traditions de production du vin, certaines pratiques d’un pays à l’autre. Par exemple aux USA, la viticulture est séparée entre les deux activités de production de raisin, et de fabrication du vin. Au jour d’aujourd’hui, les producteurs de vin américains désirent mettre l’accent sur la promotion des vins américains, et ainsi faire du vin un produit phare du pays. Ils désireraient même devenir l’exportateur majeur de vin au niveau international, et ont d’ailleurs mis en place un plan d’action nommé « Wine Vision 2020 ».